Maison Départementale    
          des Personnes Handicapées 
                                 4 rue de la Grave  
                          04000 Digne -les-Bains 
                      Alpes de Haute-Provence
                            Tel:04 92 30 09 90                           
  • Ce Blog contient un grand nombre d’informations sur le Handicap, ainsi que sur les Aides (Financières, Techniques, Humaines), sur la scolarité, les Etablissements Spécialisés, les loisirs, l’accessibilité, les aides données par : la MDPH, la CPAM,  etc..
                            

Téléphone : opposition et démarche gratuite

     Opposition au démarchage téléphonique depuis le 1er juin 2016
Bloctel est la liste d’opposition au démarchage téléphonique sur laquelle tout consommateur peut s’inscrire gratuitement afin de ne plus être démarché téléphoniquement par un professionnel avec lequel il n’a pas de relation contractuelle en cours, conformément à la loi n° 2014-344 du 17 mars 2014 relative à la consommation.
La loi précise qu’il est interdit à tout professionnel, directement ou par l’intermédiaire d’un tiers agissant pour son compte, de démarcher téléphoniquement un consommateur inscrit sur cette liste, à l’exception des cas énumérés par la loi. En particulier, vous pourrez toujours être appelé dans les cas suivants :
                                Plus infos ici Bloctel .gouv

Création du CDCA

Le décret décret 2016-1206 du 7 septembre 2016 crée le CDCA (Conseil Départemental de la Citoyenneté et de l’Autonomie) qui résulte de la fusion du CODERPA (Comité Départemental des Retraités et des Personnes Agées et du CDCPH (Conseil Départemental Consultatif des Personnes Handicapées) Il a pour compétence, de participer à l’élaboration et la mise en œuvre des politiques liées à l’autonomie et la citoyenneté des Personnes Agées et des Personnes Handicapées.
  • Prévention de la perte d’autonomie
  • Accompagnement médicosocial
  • Accès aux soins, aux aides humaines ou techniques
Il a aussi compétence sur l’accessibilité:
  • Logement
  • Habitat collectif
  • D’urbanisme
  • Des transports
  • De la scolarisation
  • A l’activité physique
  • Aux loisirs, à la culture et au tourisme
Et sur l’intégration sociale et professionnelle.
Il sera également consulté :
  • Sur les schémas (Départemental et Régional) de santé.
  • Sur les moyens alloués à la politique départementale de l’autonomie.
  • Sur le plan Départemental de l’habitat.
  • Pour l’élaboration des schémas relatifs aux personnes handicapées ou aux personnes âgées en perte d’autonomie mentionnés (ex :Schéma Départemental des Personnes Agées « SDPA » et Schéma Départemental des Personnes Handicapées « SDPH »)
  • Sur le projet de création d’une MDA (Maison Départementale de l’Autonomie)
Il est présidé par le Président du Conseil Départemental et est composé de des deux formations spécialisées qui sont constituées selon la même logique.
1ère : La formation spécialisée sur les questions relatives aux Personnes Agées :
Composition : 4 collèges :
  • 1er collège : représentants des usagers retraités, personnes âgées, de leurs familles et proches aidants : 16 membres
  • 2ème collège : représentants des institutions : 13 membres
  • 3ème collège : représentants des organismes et professionnels œuvrant en faveur des personnes âgées.  : 10 membres
  • 4ème collège : représentants des personnes physiques ou morales concernées par les politiques de l’autonomie et de la citoyenneté des personnes âgées ou intervenant dans le domaine de compétence du conseil : 8 membres
2ème : La formation spécialisée pour les questions relatives aux personnes handicapées:
  • 1° Premier collège :représentants des personnes handicapées, de leurs familles et des proches aidants : 16 membres
  • 2ème collège : représentants des institutions : 13 membres
  • 3ème collège : représentants des organismes et professionnels œuvrant en faveur des personnes handicapées : 10 membres
  • 4ème collège : représentants des personnes physiques ou morales concernées par les politiques de l’autonomie et de la citoyenneté des personnes handicapées ou intervenant dans le domaine de compétence du conseil : 8 membres
Le mandat de ses membres est fixé à trois ans.
La formation plénière du CDCA se réunit au minimum deux fois par an.

Plus d’info: https://www.legifrance.gouv.fr

Transport et chiens d'assistance

chien ph 1

La Fédération Française des Associations Chiens guides d’aveugles (F.F.A.C.),

fondée en 1972 et reconnue d’utilité publique en 1981, regroupe en France dix Ecoles de Chiens Guides d’Aveugles, une Association Nationale des Maîtres de Chiens Guides d’Aveugles (ANMCGA) et un Centre National d’Elevage (CESECAH).
Toutes ces entités ont choisi de se regrouper en créant une Fédération afin d’harmoniser et coordonner au niveau  national :
 – la promotion du Chien Guide auprès des utilisateurs potentiels et du grand public,
– le fonctionnement et le développement des Ecoles de Chiens Guides, en respectant une déontologie commune
– la formation des éducateurs de Chiens Guides (titre homologué de niveau III),
– la sélection et l’élevage des chiots et
– la reconnaissance de ce moyen de locomotion autonome par les Pouvoirs Publics.
A travers ces missions, la Fédération et ses membres remettent gratuitement des Chiens Guides de qualité aux personnes aveugles ou malvoyantes aptes à s’en servir, et ainsi leur permettent de mieux s’insérer dans la société.
Voir le site : chiensguides.fr

Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH)


  • La RQTH concerne toute personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont réduites par suite d’altération d’une ou plusieurs fonctions : physiques, sensorielles, mentales ou psychique.
  • La demande de RQTH doit être faite auprès de la Commissions des droits et de l’autonomie (CDA) ou (CDAPH) qui évalue l’aptitude au travail de la personne, en fonction des capacités liées au handicap.
  • Celle-ci peut ne pas reconnaître la RQTH, si elle considère l’impossibilité d’accès à tout travail ou si le handicap est non reconnu.
    Lors de nouvelle demande ou de renouvellement d’Allocation Adulte Handicapée (AAH), la procédure de RQTH est alors engagée.

C’est une décision administrative qui permet aux bénéficiaires des aides spécifiques :

  • Agefiph 
  • Fiphfp
  • Cap Emploi
  • Un appui particulier pour leur maintien dans l’emploi via les Sameth (services d’aide au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés).

Plus d’infos: http://www.emploi.gouv.fr

Nouvelle Carte pour Personnes Handicapées

Carte personnes Handicaps mobilité inclusion (CMI)
Le décret n°2016-1849 du 23 décembre 2016, précise les conditions d’obtention de la carte mobilité inclusion (CMI).
Il s’inscrit dans le cadre de la loi pour une République numérique.
Elle entrera en vigueur le 1èr janvier et remplacera progressivement les autres cartes (priorité, Invalidité et stationnement)
Ces dernières pourrons continuer à être délivrées jusqu’au 1er juillet (période transitoire)
« Par dérogation en ce qui concerne les pièces à fournir à la MDPH, la personne sollicite la mention  « invalidité » de la CMI, si elle est titulaire d’une pension d’invalidité de 3éme catégorieelle n’a pas besoin de fournir le certificat médical, le justificatif de la notification de l’attribution d’une pension d’invalidité de la 3ème catégorie est suffisant. »
« La carte mobilité inclusion comportant les mentions « invalidité » et « stationnement  pour personnes handicapées» sera délivrée à titre définitif par le président du Conseil départemental aux bénéficiaires de l’APA en Gir 1 et 2. »
Elle est conforme au modèle fixé par un arrêté du ministres (chargé des PH, des PA) et de l’intérieur (format carte de crédit).
« Lorsque les mentions  « invalidité »,« priorité pour personnes handicapées» et « stationnement  pour personnes handicapées» sont attribuées pour une durée limitée, celle-ci ne pourra être inférieure à 1 an, ni supérieure à 20 ans. »
Les bénéficiaires de la mention « stationnement  pour personnes handicapées» de la carte mobilité inclusion pourrons demander un second exemplaire auprès de l’Imprimerie Nationale.
Extrait du texte sur : Social-sante.gouv.fr
« Concrètement, lorsqu’une personne détentrice de la carte de stationnement sera également détentrice d’une carte d’invalidité ou de priorité, deux cartes lui seront fournies : l’une pourra ainsi rester sur le pare-brise de la voiture, et l’autre pourra être emportée par son détenteur.« 

Assurance Fauteuil Roulant Electrique


En règle générale, les Fauteuils Roulants sont couverts par l’assurance « multirisque habitation Il n’est donc pas soumis à la législation des véhicules automobiles.
« Le FRE n’est pas assimilable à un véhicule automobile tel que défini par le code de la route mais il est assimilable à un véhicule terrestre à moteur au sens du code des assurances. Il est donc soumis à une obligation d’assurance dans les conditions prévues pour les véhicules terrestre à moteur (assurance de responsabilité civile couvrant sans plafond les dommages corporels). » 
L’utilisateur a le statut de piéton et peut donc rouler sur les trottoirs ainsi que sur la route.
L’assurance type automobile n’est pas obligatoire (donc pas d’obligation d’afficher le certificat d’assurance, pas d’obligation d’avoir le BSR (brevet de sécurité routière)..
Etant donné le prix de ce matériel, il est fortement conseillé de vérifier si votre assurance habitation, ou votre responsabilité civile couvre ce type d’appareillage.
Sinon, une assurance spéciale pour fauteuil peut être un choix raisonnable.
Où rouler : sur la route, les trottoirs, les pistes piétonnes ou les pistes cyclables ?
  • Sur le trottoirs.
  • Sur pistes cyclables, ce sont des voies exclusivement réservées aux cycles à deux ou trois roues. Les fauteuils roulants ne peuvent donc y circuler.
  • Lorsqu’ils empruntent la chaussée, ce sera en ou hors agglomération si les dispositifs propres aux piétons sont inexistants.
Voir les articles: Article R412-34
  • Lorsqu’une chaussée est bordée d’emplacements réservés aux piétons ou normalement praticables par eux, tels que trottoirs ou accotements, les piétons sont tenus de les utiliser, à l’exclusion de la chaussée. Ces dispositions ne s’appliquent pas aux aires piétonnes et aux zones de rencontre. 
Sont assimilés aux piétons :
  • Les infirmes qui se déplacent dans une chaise roulante mue par eux-mêmes ou circulant à l’allure du pas.
Article R412-35
  • Les infirmes qui se déplacent dans une chaise roulante peuvent dans tous les cas circuler sur la chaussée.
Article R412-36
  • Toutefois, les infirmes se déplaçant dans une chaise roulante et les personnes poussant à la main un cycle, un cyclomoteur ou une motocyclette doivent circuler près du bord droit de la chaussée dans le sens de leur marche.
Pensez à être repéré : que vous soyez en fauteuil manuel ou électrique, équipez vous d’un gilet réfléchissant, catadioptres, feux rouges, brassards  fluorescent, etc..
  Si vous prenez une assurance :
Le contrat d’assurance doit proposer, comme pour un véhicule à moteur, les garanties suivantes :
  • Responsabilité civile (dommages corporels ou dommages matériels
  • Défense et recours
  • Vol et Incendie
  • Dommages tous accidents
Certains  assureurs proposent un contrat spécifique d’assurance de fauteuil roulant moyennant une cotisation annuelle.
Néanmoins selon la valeur du fauteuil roulant on peut justifier une couverture particulière.
Les polices « multirisque habitation » prévoient en principe la garantie des objets précieux ou objets de valeur, catégorie dans laquelle on peut faire entrer les fauteuils roulants
Mais pour ces biens, la garantie vol est toujours limitée à un pourcentage du capital total assuré.
Par ailleurs, le contrat multirisque ne couvre que certains événements tels que l’incendie, le vol, les dégâts des eaux.
Dans un contrat d’assurance, il faut toujours mentionner la valeur de l’objet à assurer (dans ce cas : fauteuil roulant ou véhicule aménagé, …), c’est-à-dire la valeur marchande qu’il coûterait pour le remplacer.
Il est préférable de demander un devis et d’étudier les tarifs.
Il faut également être assuré en Responsabilité Civile (en principe cette garantie est incluse dans le contrat multirisque habitation) pour les dommages que l’on pourrait causer aux tiers avec son fauteuil.
 Il n’y a pas nécessité d’obtention du Brevet de Sécurité Routière.
           

Allocation Supplémentaire d’Invalidité (ASI) (2017)



Elle concerne les personnes n’ayant pas encore atteint l’âge légal de départ à la retraite et donc ne  pouvant pas bénéficier de l’Allocation de Solidarité aux Personnes Agées (ASPA). 

  • Elle remplace l’allocation supplémentaire du minimum vieillesse.
  • Elle dépend de l’age et des ressources.
Pour en bénéficier, il faut être Titulaire d’une pension de :
  • Réversion,
  • Vieillesse de veuf (ou veuve) invalide 
  • Retraite anticipée pour handicap ou carrière longue 
  • Retraite pour pénibilité
  Ou d’invalidité (La capacité de travail doit être réduite d’ au moins 66,66%.)
Personne seule
RessourcesMontant de l’ASI
Inférieures ou = à 3 582,45 € / an (298,54 € / mois)4 850,02 €/ an, soit : 404,17 € / mois
Comprises entre 3 582,45 € et 8 432,47 € / an Différence entre 8 432,47 € et le montant annuel de vos ressources (par an)
> à 8 432,47 € / anPas d’allocation
Couple (marié, pacsé, concubins)  dont un seul bénéficiaire de l’ASI
Ressources du coupleMontant de l’ASI
Inférieures ou égales à 9 920,06 € / an (826,67 € / mois)4 850,02 € / an, soit : 4 04,17 € / mois
Comprises entre 9 920,06 € et 14 770,08 € / anDifférence entre 14 770,08 € et le montant des ressources / an
> à 14.770,08 € € / anPas d’allocation
Couple mariés de 2 bénéficiaires de l’ASI
Ressources du coupleMontant de l’ASI perçue par le couple (divisée entre les 2 conjoints)
Inférieures ou égales à 6 766,80 €     par an, soit : 563,90 € / mois)8 003,28 € / an, soit : 666,94 €/ mois
Comprises entre 9 920,06 € et 14 770,08 € / anDifférence entre 14 770,08 € et le montant des ressources / an
> à 14 770,08 € / anPas d’allocation
 Couple pacsé ou concubins tous 2 bénéficiaires de l’ASI
Ressources du coupleMontant de l’Asi
Inférieures ou égales à 6 766,80 € / an, soit : 563,90 € / mois)9 700,04 € par an (808,34 € par mois)
Comprises entre 6 766,80 € et 14 770,08 € / anDifférence entre 14 770,08 € et le montant annuel des ressources du couple
Supérieures à 14 770,08 €Pas d’allocation
Son droit cesse dès que le bénéficiaire atteint l’âge légal de départ à la retraite pour bénéficier de l’Allocation de Solidarité aux Personnes Agées (ASPA).
A noter:
Que les sommes versées  sont récupérées sur la succession si le montant de celle-ci est >  39 000 €.
Les sommes récupérées ne doivent pas dépasser un certain montant, fixé en fonction de la composition du foyer :
  • 6 226,27 € pour une personne seule,
  • 8 152,24 € pour un couple de bénéficiaires.

Guide des éligibilités

Guide des éligibilités pour les décisions prises dans les MDPH:

Il est édité par la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie)

L’éligibilité dans les MDPH consiste à vérifier les conditions permettant d’accorder ou non à une personne une ou
des prestations relevant d’une décision de la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées
(CDAPH). Pour ce faire, l’équipe pluridisciplinaire de la MDPH recueille au cours de l’évaluation les éléments
permettant de vérifier si les critères d’éligibilité sont remplis pour telle ou telle prestation.
En savoir plus: CNSA-Technique-eligibilites

Carte Européenne de Stationnement et gratuité


LOI n° 2015-300 du 18 mars 2015 visant à faciliter le stationnement des personnes en situation de handicap titulaires de la carte de 
stationnement 


Dans un premier temps, il devait être permis aux titulaires de la Carte Européenne de Stationnement (CS ou CES) de bénéficier d’un accès gratuit et sans limitation de durée seulement aux places qui leur étaient réservées, mais la commission des Affaires sociales du Sénat a, par amendement, étendu le principe de gratuité et de non-limitation de durée à toutes les places de stationnement ouvertes au public (y compris sur les places non réservées aux personnes handicapées).     

Attention : le titulaire de la carte pourra être soumis au paiement d’une redevance (soit le tarif de droit commun, soit un tarif spécifique) pour se garer dans les parcs de stationnement munis de bornes d’entrée et de sortie accessibles aux personnes handicapées depuis leur véhicule.Pour info : la gratuité illimitée pour les personnes possédant la Carte Européenne de stationnement existe déjà dans une centaine de villes.  
Plus. Infos ici service -public

Prestation de Compensation du Handicap (PCH)

C’est une aide personnalisée :
Bénéficiaires
Toute personne handicapée âgée d’au maximum 75 ans dont le handicap est survenu avant l’âge de 60 ans peut bénéficier de la PCH et que de la personne ait :
Critères de handicap pour l’accès à la prestation de compensation :(PCH)
 Présenter une difficulté absolue pour la réalisation d’une activité ou une difficulté grave pour la
réalisation d’au moins deux  activités (voir liste ci-dessous)
La difficulté est qualifiée de :
- Absolue lorsque l’activité ne peut pas du tout être réalisée par la personne elle-même
Grave lorsque l’activité est réalisée difficilement et de façon altérée par rapport à l’activité habituellement réalisée
Les difficultés doivent être définitives ou d’une durée prévisible d’au moins un an. Il n’est cependant pas nécessaire que l’état de la personne soit stabilisé.
Liste des activités à prendre en compte pour l’ouverture du droit à la PCH :
MOBILITE :
– Se mettre debout
– Faire ses transferts
– Marcher
– Se déplacer (dans le logement, à l’extérieur)
– Avoir la préhension de la main dominante
– Avoir la préhension de la main non dominante
– Avoir des activités de motricité fine
ENTRETIEN PERSONNEL :
- Se laver
- Assurer l’élimination et utiliser les toilettes
- S’habiller
- Prendre ses repas
COMMUNICATION :
- Parler
- Entendre (percevoir les sons et comprendre)
- Voir (distinguer et identifier)
- Utiliser des appareils et techniques de communication
TACHES ET EXIGENCES  GENERALES :
- S’orienter dans le temps
- S’orienter dans l’espace
- Gérer sa sécurité
- Maîtriser son comportement .
AIDES HUMAINES
Les besoins d’aides humaines peuvent être reconnus dans les trois domaines suivants
- Les actes essentiels de l’existence
- La surveillance régulière
- Les frais supplémentaires liés à l’exercice d’une activité professionnelle ou d’une fonction élective.
ACTES ESSENTIELS
L’équipe pluridisciplinaire identifie les besoins d’aide humaine pour l’entretien personnel, les déplacements et la participation à la vie sociale. Elle procède à une quantification du temps d’aide humaine nécessaire pour compenser le handicap.
Les actes essentiels à prendre en compte :
L’entretien personnel sur les actes suivants :
- Toilette :
Le temps quotidien d’aide pour la toilette, y compris le temps nécessaire pour l’installation dans la douche ou la baignoire, peut atteindre 70 minutes.
- Habillage:
Le temps quotidien d’aide pour l’habillage et le déshabillage peut atteindre 40 minutes.
- Alimentation:
Le temps quotidien d’aide pour les repas et assurer une prise régulière de boisson peut atteindre 1 heure et 45 minutes. Ce temps d’aide prend aussi en compte l’installation de la personne. Il ne comprend pas le portage des repas ni le temps pour la préparation du repas lorsque ce temps est déjà pris en charge ou peut l’être à un autre titre que la compensation du handicap.
- Elimination:
Le temps d’aide quotidien pour aller aux toilettes comprend le temps nécessaire pour l’installation, y compris les transferts entre les toilettes et le fauteuil. Il peut atteindre 50 minutes.
Les actes concernant l’élimination qui relèvent d’actes infirmiers ne sont pas pris en compte.
a)Toilette : comprend les activités « se laver », « prendre soin de son corps ».
Le temps d’aide humaine pour la réalisation d’une toilette au lit, au lavabo, par douche ou bain, comprend le temps nécessaire pour l’installation dans la douche ou la baignoire (y compris les transferts entre la douche ou la baignoire et le fauteuil roulant). Il prend aussi en compte d’autres éléments contribuant à prendre soin de son corps, notamment l’hygiène buccale (le cas échéant l’entretien de prothèses dentaires), le rasage, le coiffage..
Il convient, concernant la nature de l’aide, de tenir compte du fait qu’il peut s’agir d’une aide pour la toilette complète ou d’une aide pour la toilette pour une partie du corps.
b) Habillage : comprend les activités « s’habiller » et « s’habiller selon les circonstances ».
S’habiller : comprend l’habillage et le déshabillage et, le cas échéant, le temps pour installer ou retirer une prothèse.
Il convient, concernant la nature de l’aide, de tenir compte du fait que l’aide peut porter sur la totalité de l’habillage ou seulement sur une partie (aide pour l’habillage du haut du corps ou au contraire du bas du corps).
c) Alimentation : comprend les activités « manger » et « boire ».
Le temps d’aide prend aussi en compte l’installation de la personne pour prendre le repas, y compris couper les aliments et/ou les servir et assurer une prise régulière de boisson hors des repas.
Des facteurs tels que l’existence de troubles de la déglutition, notamment s’ils nécessitent le recours à une alimentation spéciale, hachée ou mixée, peuvent être de nature à justifier un temps d’aide quotidien important.
d) Elimination : comprend les activités suivantes : « assurer la continence » et « aller aux toilettes ».
 Aller aux toilettes : comprend notamment le fait de se rendre dans un endroit approprié, de s’asseoir et de se relever des toilettes, le cas échéant de réaliser les transferts entre les toilettes et le fauteuil.
 Les actes concernant l’élimination qui relèvent d’actes infirmiers ne sont pas pris en compte.
e) Les déplacements
Le temps quotidien d’aide humaine pour les déplacements dans le logement peut atteindre 35 minutes.
Il s’agit notamment d’une aide aux transferts, à la marche, pour monter ou descendre les escaliers ou d’une aide pour manipuler un fauteuil roulant.
Les déplacements à l’extérieur exigés par des démarches liées au handicap de la personne et nécessitant la présence personnelle de celle-ci peuvent majorer le temps d’aide attribué au titre des déplacements à concurrence de 30 heures par an.
 Le temps de déplacement à l’extérieur pour d’autres motifs est  contenu dans le temps de participation à la vie sociale.
f) La participation à la vie sociale
La notion de participation à la vie sociale repose, fondamentalement, sur les besoins d’aide humaine pour se déplacer à l’extérieur et pour communiquer afin d’accéder notamment aux loisirs, à la culture, à la vie associative, etc.
Le temps d’aide humaine pour la participation à la vie sociale peut atteindre 30 heures par mois.
Il est attribué sous forme de crédit temps et peut être capitalisé sur une durée de 12 mois. Ce temps exclut les besoins d’aide humaine qui peuvent être pris en charge à un autre titre, notamment ceux liés à l’activité professionnelle, à des fonctions électives, à des activités ménagères, etc.
- Les enfants et adolescents handicapés peuvent bénéficier de la PCH dès lors qu’ils répondent aux critères d’attribution de l’AEEH  et de son complément, dans le cadre du droit d’option entre le complément d’AEEH et la PCH
- Ces besoins doivent être inscrits dans un plan personnalisé défini par l’équipe pluridisciplinaire de la Maison   départementale des personnes handicapées (MDPH), sur la base du projet de vie exprimé par la personne.
Aides couvertes par la prestation de compensation:
- Aides humaines
- Aides techniques
- Aides pour l’aménagement du logement
- Aides pour l’aménagement du véhicule
- Aides spécifiques
- Aides animalière
Barèmes : (heures d’aide humaine ):

AidesMontants remboursés
Emploi DirectPrincipe général13,61€/heure
Si des réalisations ou des soins liés à ou aspirations endo-trachéales14,11 €/heure

Service mandataire
Principe général14,97 €/heure
Si réalisation de gestes liés à des soins15,52 €/heure
Service prestataireTarif du service ou 17,77 € l’heure
Aidant familial Dédommagé3,67 € l’heure
Si l’aidant cesse ou renonce à une activité professionnelle (totalement ou partiellement)5,54 €/heure
Aides techniques :
- Montant maximum attribué : 3960 € pour 3 ans
- Si tarif PCH = tarif LPPR : la  PCH =0
- Si non référence LPPR : la PCH =75 % de l’aide technique (celle-ci doit être homologuée ISO)
La LPPR est la Liste des Produits et Prestations Remboursables par la CPAM
Nota : il vaut mieux parfois une aide technique sans LPPR  » mais avec homologation « 
Aménagement logement :
- PCH = 10 000 € pour 10 ans
- Tranche de 0 à 1500 € = 100%
- Puis 50%
Ex : Pour des travaux de 7000 €
- 1500€
- 5500*50 % =2750 €
Soit un total PCH de 4250 €
Donc un reste à charge de 2750 € qui va être pris en partie par le Fond de Compensation
Aménagement véhicule :
- PCH = 5 000 € pour 5 ans
- Tranche de 0 à 1500 € = 100%
- Puis 75%
Ex : Pour des travaux de 5000 €
 - 1500€
 - 3500*75 % =2625 €
Soit un total PCH de 4250 €
Donc un reste à charge de 875 € qui va être pris en partie par le Fond de Compensation
Surcoût lié au transport :
PCH =12 000 € pour 5 ans
 - Tranche de 0 à 1500 € = 100%
 - Puis 75%
Seulement pour les trajets entre le domicile et le lieu de travail et domicile et établissement médico-social ; soit en cas de déplacement par un tiers , soit déplacement AR > à 5
Forfait cécité : 598 €/mois
- Forfait surdité = 358,25 €/mois
- Charges spécifiques : 100 € maxi /mois pour 10ans (75% du coût)
- Charges exceptionnelles : 50 € maxi/mois pour 3 ans (75% du prix)
- Aides animalières : 50€/mois pour 5 ans soit 3000 €